La petite maison dans la Pologne


On rêvait de l'atelier parfait, d'une histoire humaine que nous pourrions créer au-délà de nos vêtements. Oui. Bla bla bla. Un truc de roman ça. Ou peut être pas tout à fait.

 

 

L'un des points clé, sinon LE point clé : l'atelier de confection. Trouver, un atelier de confection.

Ce travail de sourcing autant stressant que fastidieux nous a pris plusieurs mois. Il faut dire que le cahier des charges était dense : éthique, responsable, en Europe ou au Maroc, finitions haut de gamme, et qui permettrait à la marque de naître, et de croire. Autrement dit, le mouton à cinq pattes. (cf. engagements LOIR paris)

 

 

Après un réveil à l'aube et un trajet avion, train, taxi, nous voilà au royaume des Pounchkis et de la vodka !
Nous atterrissons à l'aéroport Lotnisko Chopin Warszawa. Une ville dont le nom de l'aéroport est "Chopin". Merveille.
Nous avions échangé durant de longues semaines avec notre atelier et nous allions enfin les rencontrer.
 
J'ai le souvenir de ce jour où mon super partner était arrivé triomphant " regarde ça, j'ai trouvé un atelier, il a l'air canon, c'est tellement mignon cette maison dans la campagne, y'a plein de lacs autour".
OK...
 
Les lacs, critère décisif, comme chacun sait.
 
De mon côté, je sourçais au Maroc, pays cher à mon cœur, où mon père est né et vit désormais j'aurais aimé lier le Maroc à l'histoire de LOIR, mais quelques contraintes liées à la faisabilité de la chose ( you see what I mean ? No ? C'est normal, vous n'êtes pas dans mes pensées). Nous n'avons pu obtenir certaines autorisations pour envoyer une partie de nos tissus, et nous avons dû mettre ce projet entre parenthèses.
 
Du coup, direction les lacs, les gants de laine et les forêts remplies de loup !
Nous sommes accueillis à grand renfort de chaleur humaine.
 On croise alors les doigts pour que les protos conviennent et que l'on puisse valider tout cela, parce que notre hôte, est tellement adorable que ce serait un crève coeur de ne pas poursuivre.
Elle nous explique que l'on va faire un tour rapide de l'atelier et lancer les premiers sample car les filles finissent commencent à 6h le matin, et finissent à 14h.
 
C'est vraiment le moment qui hystérise tous les créateurs je pense : entrer dans un atelier de confection.
 
Y découvrir l'organisation, voir les différentes machines, les différents poste de travail, et par dessus tout, rencontrer ces femmes derrières les machines, qui fabriquent nos vêtements.
La minutie de leurs gestes, leur savoir-faire, leur technique ( je couds depuis 15 ans, en pure produit autodidacte et voir la version professionnelle animait une grande curiosité/fascination en moi).
Les protos sont tous validés vers 14h.
Nous sommes épatés par le niveau de finition. Je n'ai aucune remarque à faire, le travail est remarquable. Nous allons pouvoir lancer notre production et commencer une belle aventure humaine !

Avant de clore ce billet, un petit tour en photos ? C'est parti !

Le ciel, au petit matin de notre voyage
Découvrir l'atelier
Layette, notre barboteuse en cours de montage
10 h : Pause ! C'est l'heure de petit-déjeuner
Notre bloomer MANSART prêt à être monté
Toute la partie modélisme a été faite en France; les patrons sont ensuite envoyés à l'atelier, et imprimés sur une machine bien particulière

4 commentaires


  • tpzssxanhx

    Muchas gracias. ?Como puedo iniciar sesion?


  • duercenochush

    http://onlinecasinouse.com/# slots for real money play slots online casino games slot games


  • Damien

    Quelle magnifique histoire humaine, le chemin t’a mené a un bien bel endroit Pauline !
    Le chemin te mènera encore vers de belles rencontres j’en suis persuadé…ultreïa :)
    Ton ami du chemin +


  • ALix

    Comme j’aime cet article. Il me donne envie d’aller visiter ce pays et voir ses lacs.
    Bravo pour cette découverte.


Laissez un commentaire